Blog - Latest News

2012/11/17
17 Nov 2012

Expo photo sunshine cuisine


L'artiste Vincent Roy pose devant ses photosVincent Roy aka. Groov Groov est un de ces hommes libres qui plaquent tout du jour au lendemain pour s'orienter vers de nouveaux horizons. Exit Paris et sa vie d'ingénieur à cent à l'heure sur les boulevards, sur les banquettes de moleskine, en s'en remettant au hasard sans plus se soucier de Lénine. Bienvenue à Marseille, sa mer, la bohème, sa bouillabaisse et ses agressions de buralistes. L'expo étant prévue depuis un moment, elle se passera quand même à Paris ou plutôt à Saint Ouen, à la galerie Arty Show pour être précis.

Le projet part d'un mix du dernier album d'Alex Yet nommé Sunshine Cuisine et des frises photographiques de Groov Groov. On ne sait toujours pas qui a lancé l'autre en premier mais ça donne un album (je kiffe la #6 Silent City) accompagné visuellement d'un scrolling de photos pseudo-superposées grâce à un vieil appareil photo russe tout pourri d'une autre époque dont seul Vincent a compris le mode d'emploi. Da. Ça envoie du lourd.

L'intérêt d'aller à la galerie, c'est de voir en taille réelle les œuvres avec le casque de son smart phone sur les oreilles. Devant chaque photo, un petit QRCode à scanner pour lancer sur son mobile la musique correspondante. Ça pète un peu plus que le lien ci-dessus lancé à l'arrache dans un coin de son ordi sans son au bureau, non ? C'est d'ailleurs ce qui fait l'originalité de l'artiste finalement très contemporain : travailler sensiblement la matière sonore et photographique tout en conciliant l'aspect numérique façon web 15.0. La conséquence ? Je ne peux plus regarder la frise #6 sans entendre inexorablement le beat et les voix de pilotes de chasse de Silent City. Da.

Alors quel est le rapport avec le baron Haussmann me direz-vous ? Georges Eugène était fort ambitieux et son vaste plan de rénovation a permis la création d'innombrables immeubles parisiens entre autre. Cet héritage aujourd'hui est lourd. Trop lourd. En effet comment meubler et décorer mon triple salon réception parisien avec goût, tout en évitant la caricature des tableaux familiaux aux murs ? Benco ! En s'offrant une frise de Vincent Roy ! Les plus petites font 2m de large et les plus grandes 6m. Ce n'est évidemment pas la taille qui compte mais avouez que c'est intrigant tout de même.

Ma musique et frise photographique préférées sont la #6. J'espère avoir le tirage number #1 question de gloire et beauté mais mon vrai problème sera alors de trouver l'endroit où la mettre en valeur dans mon 20m2 des années 70...

Pour tout savoir sur la dernière expo Arty Dandy à la mode à Paris : www.kundaliniq.com

Frise photographique Vincent Roy
Tags: , ,
0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*